Give us a like and we'll keep you in the loop.

We use cookies

We use cookies and other tracking technologies to improve your browsing experience on our website, to show you personalized content and targeted ads, to analyze our website traffic, and to understand where our visitors are coming from. By browsing our website, you consent to our use of cookies and other tracking technologies.
International, independent, e-magazine on skydiving, BASE & tunnel

WS Progression 1: Votre FFC (First Flight Course)

Les choses que vous devriez savoir

Le premier article d’une série de 4 sur la WingSuit par Matt Gerdes et Taya Weiss. Toutes choses que vous devriez savoir à propos de votre premier cours de vol. Si vous avez déjà suivi votre FFC, vous pouvez utiliser cet article pour voir si vous avez manqué quelque chose. Si vous prévoyez d'en suivre un à l'avenir, vous saurez ce que votre instructeur devrait couvrir …

by Dan Dupuis
by Dan Dupuis

Votre FFC (First Fly Course - premier cours de vol)

(Un résumé de tout ce que vous devez apprendre lors de votre premier cours de vol.)

“200 sauts” - Cela semble beaucoup, quand vous ne les avez pas encore. Mais 200 sauts en parachute, ce n’est pas beaucoup et, dans certains cas, cela ne suffit pas à préparer les gens au vol en wingsuit car un vol en wingsuit réduit la sécurité et le confort dans presque tous les domaines du saut en parachute.

Si vous le pouvez, attendez plus longtemps

Pour de nombreuses personnes, ce nombre est une formidable barrière à l’entrée et, si l’on cherche à voler en wingsuit, il peut être tentant de commencer immédiatement au saut 201 (151 en France). Si vous le pouvez, attendez plus longtemps. Plus vous enregistrez de sauts et de temps en tunnel, plus vous apprendrez à piloter votre corps selon différentes orientations, à expérimenter et à vous remettre de l'instabilité de la chute libre et à vous familiariser avec votre équipement. Toutes ces choses vous donneront une courbe d'apprentissage plus rapide avec une wingsuit et feront de vous un meilleur pilote au fur et à mesure de votre progression.

Indépendamment du moment où vous commencez à voler en wingsuit ou lorsque vous commencez à voler, voici les éléments qui devraient être couverts dans chaque FFC (premier cours de vol). Nous n'allons pas nous plonger dans les détails de chaque sujet car il s'agirait alors plutôt d'un livre que d'un article mais nous voulons souligner certains éléments critiques que chaque nouveau pilote de wingsuit devrait comprendre et expérimenter avant de commencer sa progression en solo.

Dans les articles suivants, nous couvrirons les meilleures pratiques pour tout, de la sortie de l'avion à la séparation. Ce premier opus est une sorte de check-list pour vos premiers sauts en wingsuit avec un instructeur.

Sautez avec une voile 7 caissons plus docile
Sautez avec une voile 7 caissons plus docile

Votre équipement

Le vol en wingsuit nécessite que vous adaptiez votre équipement à la pratique. Alors que certains harnais ne soient pas “freefly friendly”, la plupart des harnais, même les plus modernes, ne sont pas “wingsuits friendly”. Assurez-vous que votre équipement soit parfaitement adapté à votre premier saut en wingsuit avant votre FFC.

AAD

Les appareils de sécurité (déclencheurs automatiques, AAD) constituent un outil de sécurité important pour le wingsuiter. Il n’y a pas d’inconvénient à en avoir un en volant avec une wingsuit. Il y a eu des cas où le déclencheur n’a pas fonctionné pendant un vol hors de contrôle en raison d'un taux de descente trop lent ou de zones de pression variables. Cependant, il y a eu plusieurs sauvetages documentés et les AAD doivent être considérés comme obligatoires.

  • Les wingsuits ont des vitesses de vol élevées et les collisions en vol constituent un risque.
  • La collision avec un avion en sortie est également un risque.

RSL

  • Le vol en Wingsuit ne modifie pas de manière significative la prise de décision quant à savoir si un RSL doit être utilisé.
  • Un RSL est généralement recommandé pour les nouveaux parachutistes.
  • La plupart des pilotes experts en wingsuit choisissent d'utiliser un appareil RSL / MARD.

RÉSERVE

  • Connaissez votre voile de secours au cas où vous deviez la piloter.
  • Elle ne doit pas être plus chargée que la voile principale
  • Une charge alaire de 1:1 offre plus de marge pour un atterrissage en toute sécurité en cas de blessure ou de perte de conscience.

VOILE PRINCIPALE

  • Les voiles dociles (non elliptiques) doivent être considérées comme obligatoires. Les voiles à sept caissons sont de loin supérieures.
  • Les voiles à tissus peu encombrants / légers / semi-perméables sont préférables et offrent des performances d'ouverture bien meilleures par rapport aux voiles zéro porosité.
  • La charge alaire de la voile ne devrait pas dépasser 1,3: 1 (à moins que la voile ne dépasse 170 pieds carrés), et les suspentes devraient être au frein.

SAC DE DEPLOIEMENT (POD)

  • Les Pods sans élastique aident à faciliter les déploiements. Les élastiques créent une résistance pendant le déploiement, ce qui peut accroître les mouvements et l'asymétrie indésirables, entraînant des linetwists.
  • Si vous utilisez un pod standard, laissez 18 pouces (45 cm) de suspentes libres et pliez-les soigneusement en S dans le fond du container principal. Cela permet au pod de monter plus vite et plus loin dans la turbulence avant d’arriver à la première résistance de l’élastique.

DRISSE

Une drisse de 8 à 9 pieds (2,43 - 2,74 m), mesurée de l’aiguille (pin) au Pilot Chute (extracteur), amène le Pilot Chute au-delà de la turbulence de sillage en wingsuit. Les drisses de moins de 7 pieds (2,13 m) augmentent le risque que le Pilot Chute soit affecté par la turbulence de sillage et qu’il reste dans la dépression (PC-in-tow).

PILOT CHUTE (L’extracteur)

  • La taille minimale du Pilot Chute pour l’utilisation d’une wingsuit est de 26 pouces (66 cm) et de 28 à 30 pouces (71-76 cm) est fortement recommandée. L’état et la conception du Pilot Chute, et pas seulement la taille, sont importantes pour les déploiements en wingsuit. Le PC doit être construit avec un matériau zéro porosité et être en excellent état.
  • Le poids et la forme de la poignée contribueront à la stabilité, au déploiement et, par conséquent, à l’efficacité du PC - des poignées légères sont nécessaires. Les lourdes poignées en PVC ne doivent pas être utilisées.
  • Une poignée très légère, c'est-à-dire en fibre de carbone, est préférable. Les PC de forme toroïdale éventés se sont avérés plus stables et sont recommandés.

MODIFICATION DES COINS OUVERTS

Tout Master Rigger peut modifier un conteneur pour “ouvrir les coins” au bas du container principal. Le rabat inférieur du plateau principal s'ouvre complètement (à plat lorsqu'il est ouvert sur le sol), ce qui réduit la probabilité que le POD se bloque dans un coin lors d'une séquence d’extraction plus horizontale. (Vitesse horizontale élevée)

WINGSUIT

Votre initiateur doit expliquer les processus par lesquels une wingsuit se gonfle et génère de la portance. Ils devraient définir: tangage (Pitch); angle d'attaque (“AoA”); vitesse air par rapport à la vitesse sol, dièdre positif par rapport à dièdre négatif, configuration du corps par rapport à position du corps et comment ils diffèrent et sont indépendants du tangage et de l’AoA.

La combinaison que vous utilisez pour vos premiers sauts doit être considérée par le fabricant comme appropriée pour une utilisation FFC.

Lorsque vous apprenez à attacher votre wingsuit à votre harnais, utilisez un système clair et reproductible afin créer de bonnes habitudes. Toujours vérifier avant de s’équiper: poignées, sangle de poitrine, sangles de jambe:

  1. Les poignées sont accessibles, sécurisées et non affectées par la combinaison.
  2. La sangle de poitrine est sortie et disponible pour être acheminée correctement sur la combinaison.
  3. Les cuissardes sont correctement placées à l'intérieur de la combinaison, prêtes à être sanglées au pilote de la wingsuit.

ACCESSOIRES

  • Les casques sont obligatoires.
  • Un alti-son est obligatoire pour le parachutisme en wingsuit. La vitesse verticale réduite peut être un facteur de perte de conscience de l'altitude. Nous recommandons que les altitudes pour les premiers sauts WS soient fixées à 6 500 pieds / 2.000 m (break ou “plus de travail”), 5 500 pieds / 1.600 m (lancement du déploiement), 2 500+ pieds / 800 m (altitude de décision).
  • Discuter et ajuster l’altitude de la décision, si nécessaire. Les wingsuits ajoutent du temps supplémentaire aux procédures de réserve, ajoutent des risques supplémentaires de twist sous réserve, etc.
  • Activez ou sélectionnez «Slow Fall Mode» si disponible sur votre modèle d’alti-son.
  • Un altimètre visuel monté sur la main (sous le poignet), sur un rabat ou sur la sangle de poitrine est obligatoire. Les altimètres au poignet sont couverts par la wingsuit pendant le vol et ne sont pas utiles.
Une drisse de 8 à 9 pieds est importante - les pilotes sont Matt Munting et Pablo Hernandez
Une drisse de 8 à 9 pieds est importante - les pilotes sont Matt Munting et Pablo Hernandez

Apprendre à s’équiper et à se préparer

Les wingsuits requièrent un peu de temps supplémentaire pour se préparer, avionnez-vous en conséquence. Vous aurez besoin de vous équiper à l’appel des 20 minutes afin d’avoir le temps de passer en revue tous les détails.

Équipez-vous dans l'ordre des priorités du parachutisme: harnais d’abord, puis wingsuit.

  1. Cuissardes attachées et serrées
  2. La sangle de poitrine est correctement acheminée
  3. Prêt à survivre à un saut en parachute
  4. Les ajustements de la wingsuit viennent en DERNIERS (mise en place et fermeture des boosters).
  5. L'altimètre visuel est mis à zéro et fixé sur la main / le harnais / la sangle de poitrine

Votre coach doit effectuer une vérification complète, en vérifiant notamment que votre altimètre-son est réglé aux altitudes correctes.

Planche à roulettes d’entrainement : sur la planche, votre entraîneur doit couvrir différentes configurations du corps, des ajustements à l'AoA et au cap, avec des transitions en douceur vers le vol, des séparations et des déploiements simulés.

À partir de la maquette, votre coach doit couvrir:

  1. Le repérage de la DZ depuis la porte: localisez la dropzone (qui sera (généralement) derrière plutôt que juste en dessous de l'avion)
  2. Préparation à la sortie, vérifications
  3. Sortie
  4. Plan de vol
  5. 6.500 ft / 2.000 m: « wave off », vérifiez le spot, ajustez si nécessaire
  6. 5.500 ft / 1.600 m: « wave off », déploiement
  7. Procédures de post-déploiement

Avant l'embarquement, une autre vérification de l'équipement devrait être effectuée. Vos ailes de jambe doivent être ajustées et complètement zippées avant de monter dans l'avion. Après le décollage, passez en revue le plan de vol étape par étape, et communiquez avec le pilote au sujet de votre sortie en wingsuit.

Avant de sortir, un dernier contrôle du harnais doit être effectué. Assurez-vous de toucher les poignées et visualisez les procédures d’urgence. Vérifiez que les poignées de libération et de réserve soient entièrement disponibles et solidement en place avant de passer à la porte de l'avion.

Le vol

Votre premier saut commencera par un repérage précis :rappelez-vous que les wingsuits sortent rarement directement au-dessus de la DZ. Vous devez avoir un visuel clair de la DZ. Confirmez à l'instructeur que vous la voyez.

Dans le prochain article, nous couvrirons plus en détail la bonne technique de sortie et les autres sujets de vol en wingsuit pour les pilotes de tous niveaux. Pour l'instant, voici les points à couvrir lors de vos premiers sauts lors de votre FFC:

Poignées-témoin

Nous vous recommandons de faire deux poignées-témoin au début de votre premier saut, de préférence avant toute autre manœuvre. Lors d’un long vol, une ou plusieurs poignées-témoin peuvent être effectués après un virage de 90 degrés.

La navigation

Lors de votre premier saut vous effectuerez un circuit de vol basique, vous ramenant à l'endroit approprié pour ouvrir votre parachute près de la DZ. Les virages doivent être plats, contrôlés et limités à 90 degrés à la fois.

Lors de l'ouverture, cambrez de manière contrôlée, tirez symétriquement avec les deux bras, fléchissez doucement les genoux et continuez à faire voler votre corps tout au long de la séquence d'ouverture
Lors de l'ouverture, cambrez de manière contrôlée, tirez symétriquement avec les deux bras, fléchissez doucement les genoux et continuez à faire voler votre corps tout au long de la séquence d'ouverture

Séparation sécurisés et déploiement

La séparation devrait avoir lieu plus haut lors de vos premiers sauts - vos alarmes sont configurées pour démarrer à 6 500 pieds (2.000 m) et il s'agit d'une bonne altitude pour vérifier votre position et ajuster si nécessaire pour arriver à la zone de déploiement. Comme pour n'importe quel saut en parachute, nous faisons un « wave-off » avant le déploiement. Certains instructeurs enseignent les coups de pied mais nous avons constaté que cela devenait une excellente source de perte de contrôle pour les nouveaux pilotes, avec peu d'avantages supplémentaires dans les deux cas. Faites un « wave-off » avec les mains seulement pour commencer.

Faites un wave-off avec les mains seulement pour commencer

Les bases d'un déploiement d’une wingsuit pour débutant impliquent d’avoir une position cambrée, une action d’ouverture symétrique avec les deux mains / bras (comme s'il y avait deux pilot chutes), les genoux légèrement pliés pour faciliter l'accès au BOC (bottom of container, l’endroit où se trouve l’extracteur) et continuer activement à voler pendant tout le processus de déploiement. Référez-vous aux Déploiements de Wingsuit (autre article) pour plus d'informations sur ce sujet, ou visitez : https://nextlevel.ws/knowledge-base pour lire plus d'articles sur cette partie complexe du parachutisme.

Les objectifs de vos premiers vols sont d’apprendre à sortir en toute sécurité, à naviguer avec contrôle et précision, à déployer correctement votre parachute et à atterrir sur la DZ. Au cours de ces sauts coachés et débriefés, votre instructeur doit couvrir les techniques pour un vol efficace mais décontracté et «neutre» avec un angle d’attaque (AoA) responsable (pas proche du décrochage). Vous devriez être à l'aise avec le repérage de votre sortie (ce sera plus long que d’habitude) et voler de manière à n’interférer avec un autre groupe. Vous devez être capable de mesurer la vitesse et les paramètres de l’avion lors de sauts afin de déterminer s’il est sûr de sortir, d’effectuer plusieurs types de sorties et de recevoir des informations sur les sorties en flotteur (haut et bas), sorties dos, et sortie en courant de l’avion.

Pendant le vol, votre instructeur doit travailler avec vous pour effectuer des ajustements verticaux et horizontaux par rapport à une base dans une formation, ainsi que des changements de vitesse et d'angle pour vous approcher et ralentir avec contrôle par rapport à la base. Vous devriez finir le FFC avec une compréhension de base de la gestion de l'énergie et de la manière d'obtenir et de contrôler les changements de vitesse.

Si tout va bien, votre coach est affilié à The Sigma (application qui permet de vérifier l’expérience et le vécu « Merit » d’une personne) et la dernière étape sera l’obtention du « Merit » « first flight course », ce qui est un atout si vous visitez d'autres DZ. Quoi qu'il en soit, assurez-vous de faire signer votre carnet de saut avec une description de ce que vous avez accompli et si vous êtes autorisé à faire en solo. A la fin de votre FFC, vous devriez avoir démontré les compétences de base énumérées ci-dessus ainsi que la capacité à vous auto-superviser lorsque vous améliorez les bases. Et j'espère que vous êtes accroché !

Dans les trois articles suivants, nous couvrirons plus en détail les différentes parties du saut en Wingsuit pour les pilotes de tous niveaux …

Wingsuit Progression Series

Cet article fait partie d'une série de 4 articles de Matt Gerdes et Taya Weiss - traduits par Thibaut Westof et Pascal Intini. Voici des liens vers les autres articles:

#1 – Votre FFC (First Flight Course) - cette article - here

#2 – Les sorties d'avion - prochaine article - here

#3 – Un saut en wingsuit du début à la fin - troisième article – ici

#4 – Faire en sorte de revenir vivant – dernier article – ici

advertisement

advertisement