Give us a like and we'll keep you in the loop.

We use cookies

We use cookies and other tracking technologies to improve your browsing experience on our website, to show you personalized content and targeted ads, to analyze our website traffic, and to understand where our visitors are coming from. By browsing our website, you consent to our use of cookies and other tracking technologies.
International, independent, e-magazine on skydiving, BASE & tunnel

WS Progression 4: Faire en sorte de revenir vivant

Le dernier article d'une série de 4 épisodes sur les Wingsuits* de Matt Gerdes et Taya Weiss. Le premier article sur le FFC (First Flying Course) peut être trouvé ici. Les autres articles au sujet de la sortie en wingsuit (lien), un vol en wingsuit du début à la fin (ici). Dans cet article, Matt et Taya expliquent comment faire en sorte de revenir en bon état. Ceci est un résumé des points d’attention les plus courants sur les DZ qui sont également les principales causes de blessures et de décès liés à la WS: anti-abordage (collision en vol), atterrissages hors zone, libérations et interaction avec des parachutes. Ce sont les choses que les Wingsuiters doivent prendre plus au sérieux …

* Wingsuit : le terme n’a pas été traduit, étant utilisé dans la littérature francophone. Wingsuiter sera utilisé comme étant le pratiquant d’un vol en wingsuit.

Formation au-dessus de Kapowskin  — by Next Level
Formation au-dessus de Kapowskin  — by Next Level

Revenir au sol en vie

Beaucoup de choses à penser

S'il vous semble qu'il y a beaucoup de choses à penser… comme ne pas heurter la queue de l’avion, ne pas percuter d'autres personnes de votre avion, vous assurer que d'autres groupes volent dans leur zone, rester dans le vôtre, être attentif aux WS de votre propre groupe, retournez vers la DZ, gardez votre place et volez de manière prévisible, surveillez les autres groupes et les parachutes plus proches de la DZ, faire le break lentement et de manière prévisible, en vous assurant d'ouvrir votre parachute au bon endroit, l’endroit où vous avez accepté d’ouvrir lorsque vous étiez en train de plonger, de surveiller les parachutes des autres groupes, d'avoir un déploiement symétrique et régulier à la vitesse et à l'altitude appropriées, puis de ramener votre parachute en toute sécurité vers la DZ…. eh bien … c’est parce qu’il y a beaucoup à penser.

Le vol en wingsuit est compliqué et nécessite pas mal de formation, d'éducation, de pratique et de concentration. Ce n'est pas quelque chose que vous pouvez faire un peu, ici et là, et le faire bien. Il mérite votre respect et toute votre attention. Votre vie est en jeu … ainsi que la vie des autres.

Un saut en wingsuit nous offre de nombreuses possibilités de commettre des erreurs fatales - fatales pour nous-mêmes et pour les autres. Ne prenez pas à la légère les risques pour les autres: Si vous commettez une erreur dans ce sport, vous pouvez tuer quelqu'un, et cela s'est déjà produit auparavant.

Ne prenez pas à la légère les risques que vous faites courir aux autres: Si vous commettez une erreur dans ce sport, vous pouvez tuer quelqu'un

En commençant par la sortie, ne pas heurter la queue est notre première préoccupation. Comme indiqué précédemment, il s’agit d’un effort conjoint entre le wingsuiter et le pilote de l’avion, le wingsuiter étant le facteur ultime (si les paramètres de vol de l’avion sont incorrects, ne sortez pas de l’avion, c’est simple (sauf en cas d’urgence et quand ordonné par le pilote).

La deuxième phase du saut est le vol, où nous avons d'innombrables possibilités d'entrer en collision avec d'autres wingsuiters. Vous devez savoir comment garantir une sortie stable avec la wingsuit que vous utilisez, savoir approcher une formation en toute sécurité, savoir naviguer dans votre ligne de vol établie et savoir où ouvrir votre parachute. Vous devez le savoir non seulement en théorie mais aussi en pratique avec la wingsuit que vous utilisez. Nouvelle combi ? Toutes nos félicitations ! S'il vous plaît, ne sautez pas sur un load de vrac avec des enfants cool, merci ! Prenez le temps de vous familiariser avec votre nouvel équipement et apprenez à connaître votre wingsuit, à l'intérieur et à l'extérieur, avant de voler avec d'autres personnes. Une sortie instable, une approche incontrôlée d'une formation ou un déploiement instable peuvent facilement mettre en danger d'autres parachutistes.

Pour planifier votre vol en toute sécurité et ouvrir dans la bonne zone, vous devez connaître les conditions de vent à la sortie, à l’ouverture et à l’altitude avant de réaliser votre circuit. Vous devez également savoir ce que les non-wingsuiters de votre avion envisagent de faire. Il est facile d’atterrir en dehors du terrain avec une wingsuit, et de nombreux wingsuiters ne le prennent pas assez au sérieux.

Les choses qu’un Wingsuiter devrait prendre plus au sérieux

Prenez des mesures pour réduire les risques de libération: choisissez la voile principale appropriée et pratiquez les techniques de déploiement comme votre vie en dépend

Heurter la queue: Nous avons vu trop de « échappées de justesse » au fil des ans. Parfois, la différence entre des blessures graves et des dommages à l’avion peut ne faire que quelques centimètres, et cela plusieurs fois par jour. Nous devons faire plus attention à cela et collaborer avec les pilotes pour obtenir de meilleures marges de sécurité.

Collisions en plein ciel en wingsuit: tant à l'intérieur d’un groupe qu'entre groupes, les collisions en vol sont une chose importante. Une grande partie de ce dont nous avons discuté dans cette série est conçue pour les prévenir. Nous devrions tous avoir peur des collisions en plein vol.

En wingsuit, les principaux dysfonctionnements du parachute sont une urgence vitale

Libérations: Trop souvent, les parachutistes prennent les libérations à la légère. “Pas de problème, si ça ne va pas, il suffit de libérer !“ Perdre votre parachute devrait être votre dernière préoccupation - en wingsuit, les principaux dysfonctionnements du parachute sont une urgence menaçant la vie. Il n'y a aucune garantie que vous pourrez accéder à vos poignées de secours, que votre réserve s'ouvrira sans twist, ou que vous serez à proximité d'une zone d’atterrissage sûre. Prenez des mesures pour réduire les risques de libération: choisissez la voile principale appropriée et pratiquez les procédures de déploiement comme votre vie en dépend.

Si vous vous vachez, c’est une caisse de bière! Si vous vous vachez à cause des nuages, c’est 10 caisses!!!!! — by Next Level
Si vous vous vachez, c’est une caisse de bière! Si vous vous vachez à cause des nuages, c’est 10 caisses!!!!! — by Next Level

Atterrissage en dehors de la DZ: Cela devrait être un peu plus sérieux que de payer un bac de bière. Les atterrissages hors DZ peuvent dangereux pour vous, le sport et le gestionnaire de la dropzone. Si vous ne faites pas partie de la solution (ramener les wingsuits sur la DZ à chaque fois), alors vous êtes une partie du problème faisant que voler en «wingsuit» est mauvais pour l’ensemble du secteur. Et il n'y a pas d'excuses – encore moins lorsque la visibilité est réduite. Dans l'une de nos DZ préférées, vous payez un bac de bières si vous atterrissez en dehors du terrain par un ciel dégagé….et si vous vous « vachez » si il y a des nuages, c’est 10 caisses de bière !

Interaction avec les parachutes: Les gens font parfois des virages imprévisibles sous voile, en particulier lorsqu'ils sont hauts et qu'ils ne s'attendent pas à recevoir la visite d'une bombe humaine. Parfois, il y a un changement de direction du vent ou un mouvement vertical dans l'atmosphère qui affectera votre trajectoire. Parfois, lorsque vous vous concentrez sur un parachute, vous n'en voyez pas d'autre. Toutes ces choses rendent le vol sous voile en wingsuit plus complexe que ce que beaucoup de gens réalisent.

Si vous voulez faire un passage à côté d’un ami sous voile et que vous avez tous les deux l'expérience nécessaire pour le planifier et l’exécuter avec soin, alors allez-y. Mais gardez à l'esprit que souvent il s’en est fallu de peu entre un wingsuiter et un parachutiste sous voile cherchant à voler ensemble et finissant trop bas pour réaliser la manœuvre. Un passage impromptu que vous entamez à 4 000 pieds / 1.200 m** et complétez à 2 500 pieds / 750 m ne vous laisse pas beaucoup d'altitude pour un déploiement en toute sécurité.

Et bien que ce soit généralement une mauvaise idée de faire un passage occasionnel sur nos amis, rappelez-vous que les BSR*** USPA les interdisent avec les étudiants et les tandems, prévus ou non.

** Les mesures US sont gardées car aussi souvent utilisées dans le monde francophone

***BSR: Basic Safety Requirements - ici

Wingsuit Progression Series

Cet article fait partie d'une série de 4 articles de Matt Gerdes et Taya Weiss - traduits par Thibaut Westof et Pascal Intini. Voici des liens vers les autres articles:

#1 – Votre FFC (First Flight Course) - premier article - ici

# 2 – Les sorties de'lavion - deuxième article - ici

# 3 – Un saut en wingsuit du début à la fin - précédent article – ici

# 4 – Faire en sorte de revenir vivant – cette article – ici

advertisement

advertisement